| Miscellanées

Faites une recherche dans les miscellanées (documents pdf)

 

La Chambre Arbitrale Maritime de Paris : une institution permettant aux opérateurs et auxiliaires de transport de recourir aux modes alternatifs de règlement des litiges. Article rédigé par M. Philippe Godin. Ces dernières années, le législateur a édicté une série de textes dont la finalité est de favoriser, voire imposer, le recours aux modes alternatifs de règlement des litiges.
L’objectif est d’inciter les agents économiques à s’efforcer d’abord de s’entendre plutôt que de s’affronter devant le juge. Le procès est donc conçu comme l’échec du mode amiable de résolution du litige …

Lire l’article complet.


Les alliances maritimes. Article rédigé par M. Philippe Delebecque en 2015 pour les mélanges en l’honneur du professeur Michel Germain. Les trois premières compagnies maritimes au monde, spécialisées dans le transport de conteneurs, Maersk, MSC et CMA-CGM, se sont récemment alliées pour conjuguer leurs efforts et élargir leurs offres de transport …

Lire l’article complet.


L’Afrique, le continent émergent. Article publié par M. Jean-François Rebora. L’Afrique de l’Ouest apparaît à nouveau comme un nouvel eldorado. Les temps ont cependant changé depuis le dernier engouement pour cette partie du monde. Les Etats Africains de l’Ouest ont depuis acquis la pleine maîtrise de leur indépendance.
Les développements ci-après évoqueront successivement les changements ayant affecté l’activité du transport en Afrique de l’Ouest, la professionnalisation advenue des acteurs de cette activité et enfin, les progrès encore à accomplir.

Lire l’article complet.


La piraterie maritime n’existe pas ! Article publié par Me Benoît Le Goaziou, publication fin 2015. Le temps est peut être advenu de bannir du langage commun le terme de piraterie en mer. Non pas que les mers soient devenues sûres tout à coup – le seront-elles jamais ? -, par la grâce improbable d’une convention internationale ou d’une opération militaire, mais le mot de piraterie lui-même véhicule tellement d’irrationnel et d’interprétations qu’on peut se demander s’il sert encore à quelque chose d’utile … En effet, pourquoi en parler encore alors qu’en forçant un peu le trait, on pourrait soutenir que la piraterie maritime n’existe pas en tant que telle ?!

Lire l’article complet.


Transport et arbitrage : Etat des lieux. Nous reproduisons ici l’analyse de novembre 2015 de Philippe Delebecque, Président de la Chambre arbitrale maritime de Paris.

Lire Transport et arbitrage : Etat des lieux.


L’arbitrage maritime, une lex maritima pour la Méditerranée ? Intervention de Philippe Delebecque au Colloque Méditerranéen – Acte IV : journées de Tunis. Rives Sud. les 11 et 12 avril 2014.

Lire l’intervention « Une lex maritima pour la Méditerranée ? »


Étude de Philippe Delebecque sur la (ou les ) « single ship company » publiée pour les Mélanges en l’ honneur du Professeur Paul Le Cannu intitulés « Le droit des affaires à la confluence de la théorie et de la pratique ».

Lire l’étude sur La « single ship company »


L’adaptation du droit des transports maritimes au droit du commerce électronique – Communication délivrée par Philippe Garo, arbitre maritime, devant l’Association Française du Droit Maritime le 17 octobre 2013 à Paris .

Lire la communication


Le Droit de la plaisance – Le terme de « skipper » est depuis longtemps admis dans le langage courant pour désigner le chef de bord toutefois, la fonction de skipper recouvre des réalités différentes. l’AFDM (Association Française du Droit maritime ) a consacré en décembre 2012 une séance spéciale au droit de la plaisance – Nous reproduisons ici l’intervention de M. Olivier Raison intitulée « La notion et la fonction du skipper ou chef de bord  » et celle de M. Bernard Marguet « La responsabilité du skipper  »
Lire « la notion et la fonction du skipper ou chef de bord »
Lire « la responsabilité du skipper »


L’assurance maritime, terre d’élection de l’arbitrage – Article d’Olivier Jambu-Merlin extrait du Cahier spécial sur les MARC (Modes Alternatifs de Résolution des Conflits) publié par l’Argus de l’assurance le 6 juillet 2012 .

Lire l’article


Histoire de l’assurance maritime – Des prémices de l’antiquité à l’assurance moderne – Article édité par la Fédération Française des Sociétés d’Assurances – www.ffsa.fr .

Lire le texte


Aspects procéduraux des litiges relatifs à la construction navale : Jonction et intervention volontaire ou forcée – Communication délivrée par Olivier Cachard à l’International Congress of Maritime Arbitrators (ICMA XVIII) à Vancouver en mai 2012 .

Lire la communication


Les nouvelles techniques d’affrètement imaginées par les acteurs du monde maritime – Communication délivrée par Serge Azébazé lors de la journée Ripert le 27 juin 2011 à Paris .

Lire la communication


Les clauses de Hardship sont-elles efficaces ? – Communication délivrée par Jean-Yves Thomas lors de la journée Ripert le 24 juin 2011 à Paris .

Lire la communication


Les clauses de Hardship dans les contrats maritimes – Prévisions et imprévisions – Communication délivrée par Olivier Cachard lors de la journée Ripert 2010 à Paris et parue dans la revue Le Droit Maritime Français de mai 2011 .

Lire la communication


Le décret 2011-48 du 13 janvier 2011 portant réforme de l’arbitrage modernise le droit français de l’arbitrage. Le Réglement de la Chambre Arbitrale Maritime de Paris a bien entendu été modifié en conséquence.

Lire le décret
Lire le Réglement


Indépendance des arbitres et arbitrage spécialisé
Extrait de l’arrêt de la Cour d’appel de Paris du 12 février 2009 :  » Considérant que l’arbitre doit révéler aux parties toute circonstance de nature à affecter son jugement et à provoquer dans l’esprit des parties un doute raisonnable sur ses qualités d’impartialité et d’indépendance, qui sont l’essence même de la fonction arbitrale ;… »
 » Considérant que le lien de confiance entre l’arbitre et les parties devant être préservé continûment, celles-ci doivent être informées pendant toute la durée de l’arbitrage des relations qui pourraient avoir à leurs yeux une incidence sur le jugement de l’arbitre et qui seraient de nature à affecter son indépendance, … »

Lire l’opinion de Jean-Yves Grondin
Voir l’arrêt Avax c/ Tecnimont


Lors de la 887ème séance de la Commission des Nations Unies pour le droit commercial international (CNUDCI) tenue à New-York le 3 juillet 2008, à laquelle participait P. Delebecque, le projet de « Convention sur le transport international de marchandises effectué entièrement et partiellement par mer », (dite « Règles de Rotterdam ») a été finalisé, approuvé par consensus et recommandation a été faite à l’Assemblée générale des Nations Unies de l’adopter.
D’autre part, le Comité Maritime International (CMI) lors de sa conférence d’Athènes ce mois d’octobre 2008 a approuvé le projet de Convention.
La cérémonie officielle de signature s’est tenue le 23 septembre 2009 à Rotterdam et la Convention entrera en vigueur un an après sa signature par 20 nations.
Bien que quelques années nous séparent encore de cette entrée en vigueur, il est possible de consulter en ligne le texte (tant dans sa version française, qu’anglaise).

Lire le texte de la Convention en français


Dans le courant de l’été 2008, après les nombreuses déclarations, souvent extravagantes, sur l’arbitrage en général et la « sentence Tapie » en particulier, M. Lazareff, Président de la Commission de l’Arbitrage du Comité Français de la CCI et M. Derains, Président du Comité Français de l’Arbitrage ont publié un communiqué, reproduit ci-après dont nous partageons sans réserves le contenu.

Lire le communiqué


Quelles sont les différences entre l’affrètement au voyage et l’affrètement à temps ? Les frontières entre ces deux type d’affrètements sont-elles floues ou tout à fait marquées ? La note de Jean-Yves Grondin, donnant un point de vue de praticien, propose quelques réflexions pour répondre à ces questions.

Lire la note


Depuis juillet 2006, la Cour de cassation a rendu plusieurs décisions remarquables touchant à la jurisprudence
arbitrale de portée générale dans les domaines allant de la qualification du caractère international de l’arbitrage, à l’opposabilité de la clause compromissoire, à son inapplicabilité manifeste ou à la date de départ des intérêts.

Lire la note


« L’arbitrage maritime en France, le point de vue d’un praticien «  – Communication délivrée par François Arradon lors de l’assemblée de l’Association Française du Droit Maritime du 22 mars 2007 .

Lire la communication


Le navire « Pella » fut affrété pour le transport de Rouen à Cuba d’une cargaison de farine en sacs.
Au déchargement, le destinataire constate des avaries et les assureurs subrogés dans les droits du réceptionnaire assignent le Capitaine du navire, l’armateur et le gérant devant le Tribunal de commerce de Rouen afin d’obtenir leur condamnation au paiement de la somme versée au destinataire de la marchandise.
Les défendeurs opposent la clause compromissoire de la charte-partie et le Tribunal se déclare incompétent au profit de la CAMP.
Les assureurs saisissent la Cour d’appel qui rejette le contredit, ils se pourvoient ensuite, sans succès, en Cassation.

Lire la note sous arrêt du Professeur Delebecque
Voir l’arrêt « Pella » n°04-11030


Les juges français approuvent la solution proposée par le droit anglais quand une partie est défaillante dans la nomination d’un arbitre. La solution ne met pas en cause le principe d’égalité des parties qui ne signifie nullement que chaque partie doit choisir un arbitre.

Lire la présentation et le commentaire du cas
Lire la décision du 8 septembre 2005


En décembre 2005, la « Commercial Court » de Londres a rendu un jugement sur une question soulevée par l’usage des technologies modernes de communication : quelles sont les conditions de la validité d’une demande d’arbitrage effectuée par courrier électronique ?

Lire la note concernant le cas



Dans un remarquable arrêt du 22 novembre 2005, la Cour de cassation se prononce sur 3 questionsrelatives à la clause compromissoire : (1) sa validité par référence (2) la connaissance de son existence par les destinataires (3) son opposabilité aux assureurs subrogés.

Lire la présentation et le commentaire du cas
Lire l’arrêt « Lindos » n° 03-10087


Communication sur l’arbitrage délivrée par F. Arradon, Président de la CAMP, lors du colloque « Captainship et shippingman » tenu à l’Ecole de la Marine Marchande de Marseille en octobre 2004.
Lire la communication


Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires (Code ISPS)
Le texte du décret du 26 mars 2004, paru au Journal Officiel du 28 mars de la même année, ainsi que le texte des amendements à l’Annexe de la Convention SOLAS 1974 et le Code ISPS sont disponibles au téléchargement.
Ce document de 101 pages numérotées est précédé d’une table des matières interactive de 4 pages. Il suffit de cliquer dans la table des matières sur l’intitulé du chapitre ou du sous-chapitre, ou de la section pour l’atteindre grâce aux liens hypertextes actifs.

Voir le Code ISPS


Règles d’interprétation des staries sous charte-partie au voyage (Laytime definitions)
Sur la suggestion de J-S Rohart (Président du CMI) et sous la bienveillante autorité de F. Odier (Président de l’AFDM), un petit groupe de travail a procédé à la traduction en français des «Laytime definitions» du BIMCO.

Voir les « Laytime definitions » en français